mode-actus


La fabuleuse histoire de « De Puta Madre 69 »

De Puta Madre 69

Difficile de faire plus « trash » et provocateur que la griffe « De Puta Madre 69 ». Il faut dire que l’histoire de cette marque est tout simplement incroyable.

C’est d’abord celle de son créateur Ilan Fernandez. Un Colombien qui se retrouve très tôt condamné à de longues années de prison pour trafic de drogue. Une peine qu’il purge d’abord à Barcelone, puis aux USA. C’est durant sa détention en Espagne que naît l’idée de changer de vie. Au hasard d’un dialogue avec son compagnon de cellule né le slogan « De Puta Madre ». Forcément « ça ne s’invente pas ». L’idée de l’inscrire sur des vêtements fait son chemin et dés sa sortie de prison il s’y emploie. C’est à Rome qu’il s’efforce de réaliser son rêve. Le concept est tellement original que toutes les portes ne s’ouvrent pas systématiquement devant lui. C’est un euphémisme.

Quand la chance s’en mêle

Néanmoins à force de persuasion, il impose ses idées et vend 20 000 unités de son premier produit labellisé « De Puta Madre 69 ». Dès lors tout s’emballe et la chance s’en mêle. Lors d’une émission « en prime time » sur une des plus grosses chaînes d’Italie, une des participantes arbore un vêtement estampillé « De Puta Madre 69 ». C’est le tournant car grâce à cette médiatisation « surprise » le succès se propage alors en Europe progressivement. Dans une société où il faut savoir surprendre et se démarquer des autres, « De Puta Made 69 » évolue comme « un poisson dans l’eau ». Une marque jeune avec un côté provocateur qui séduit un large public. Signe d’une popularité immense, le réalisateur Steven Spielberg se serait renseigné sur Ilian Fernandez pour adapter son incroyable vie à l’écran.

Un graphisme étudié

La griffe revendique l’utilisation des couleurs et des rayures (sans doute en référence indirecte à la tenue du prisonnier !). Le graphisme est recherché avec l’utilisation de quelques symboles forts comme la tête de mort, celle du « Joker » ou des héros de bandes dessinées comme Spiderman qui accentuent son particularisme. Un vêtement « De Puta Madre 69 » n’est jamais neutre. Désormais cette marque propose un large éventail avec bonnet, ceintures ou sous-vêtement aussi bien pour homme que pour femme. Nul doute que son expansion ne fait que commencer et que « De Puta Madre 69 » sera bientôt une référence et plus une insulte. Exploit qu’avait su réussir le groupe NTM.

Alors pourquoi pas une ligne de vêtement ? Pensez-vous que cette griffe est allée trop loin en termes de provocation ?

Crédit photo : yancor.com



Rendez-vous sur Hellocoton !


Laisser un commentaire

*

captcha *