mode-actus


Vente aux enchères YSL, un succès retentissant!

Danielle Luquet de Saint Germain (DL) fut une des muses du célèbre couturier Yves Saint Laurent (YSL), et elle s’est séparé de sa magnifique collection.

Mode Actus revient sur l’évènement.

L’histoire

Danielle commença sa carrière comme mannequin de cabine, mais poursuivit comme conseillère artistique pour Dior et grande collectionneuse de haute couture. Son « rôle » le plus connu fut celui de mannequin puis muse pour YSL et Claude Montana.

YSL racontait leur rencontre dans le Journal du Dimanche (2 février 1969) : « Elle est arrivée de Lyon, elle avait fait très peu de mode, et quand je l’ai choisie, je me suis aperçu que son corps, ses gestes étaient typiquement ceux de la femme d’aujourd’hui. Je n’avais rien à lui apprendre, au contraire, c’est elle qui me débarrassait de toutes les références et réminiscences démodées, la poussière de la haute couture ».

L’enchère

Le 14 octobre dernier, DL organisa la vente aux enchères de près de 12 000 vêtements et accessoires des plus grandes griffes. La plus grande collection de Haute Couture comprenait plus de 300 lots, signés Thierry Mugler, Paco Rabanne ou encore Christian Lacroix. La vente se déroula à l’hôtel Drouot de Paris, et rapporta près de 714 737€.

Parmi les lots, une robe longue signée YSL en mousseline noire, ornée de plumes d’autruche, estimée à près de 15 000€ fut finalement vendue pour 118 750€ (frais inclus). Cette robe transparente fut créée en 1968 à même le corps de Danielle, et sa présentation seins nus étonna la presse internationale.

Témoignages

Vivant à l’étranger, Mme DL n’a pas assisté à l’enchère : « C’est trop douloureux. […] Ca me fend le coeur de voir ces robes partir les unes après les autres » ; « J’ai gardé tout ce que je trouvais significatif, comme une base de référence pour ceux qui aiment la mode. […] il a fallu que je m’en sépare. C’était trop envahissant et trop coûteux. »

Les prix très élevés de cette collection sont expliqués par Georges Delettrez, commissaire-priseur : « c’est une collection exceptionnelle […] une des plus belles collections de haute couture au monde, (qui était) encore entre les mains d’un privé […] Elle appartenait à l’une des femmes les plus élégantes du monde. […] L’état de conservation des vêtements est absolument impeccable. » Il déclara également que l’inventaire préalable dura cinq semaines, et que les pièces étaient conservées dans un dressing de 500 m².

 

Yves Saint Laurent, s’inspirera du style et de l’élégance de Danielle pour créer des pièces mythiques telles que le smoking pour femme, la blouse transparente et la saharienne. Cette vente a ainsi attiré les plus grands collectionneurs ainsi que des musées du monde entier.

 



Rendez-vous sur Hellocoton !


Laisser un commentaire

*

captcha *