mode-actus


La mode africaine à l’honneur dans la Black Fashion Week de Paris

La Black Fashion Week Paris revient dans la capitale pour une nouvelle et quatrième édition. L’évènement a eu lieu au Carreau Du Temple le weekend du 12 décembre, soit le samedi 12 et le dimanche 13 décembre 2015 avec toujours autant de créateurs, de mannequins et de défilés. Dépistage.

Adama Amanda Ndiaye, l’alliée de la mode identitaire africaine

Fondée par Adama Amanda Ndiaye, la Black Fashion Week est une contre-offensive à la domination d’un modèle culturel occidental, au moins dans l’univers de la mode. À Paris, la Black Fashion Week est d’ailleurs une histoire de culture plus que de couleur. Elle ambitionne de transcender les frontières et les esprits, en s’adressant à toutes les femmes éprises de liberté.

Adama Amanda Ndiaye, est une créatrice franco-sénégalaise qui s’emploie depuis plus de dix ans à mettre en valeur la mode africaine sur les podiums internationaux. Fondatrice de la Dakar Fashion Week en 2002, l’ex-banquière sénégalaise devenue styliste a lancé ces dernières années des Black Fashion Week à Prague, Paris, Montréal et Bahia, et s’apprête à continuer. Ainsi, en véritable Fashion Business Woman, Adama incarne parfaitement un nouveau style multiculturel dont le combat est d’imposer la mode africaine et proposer de vraies retombées économiques pour le continent.

La mouture 2015

Pour cette nouvelle édition, la Black Fashion Week de Paris a accueilli les dernières tendances de la mode d’inspiration africaine avec, au programme, des défilés de mode autour des meilleurs créateurs africains. Parmi eux, Carol Baretto, la styliste afro-brésilienne qui présente une collection militante en quête de cette identité brésilienne qui mélange celle de l’ancien colon et de l’ancien esclave, Éliette Lesuperbe (Guadeloupe), Racha Farah (Djibouti-Paris), ou encore Saka Lek, née au Congo Brazzaville et résidente au Texas. Malheureusement, trois absences se sont fait particulièrement remarquer: l’Ivoirien Zak Kone pour des raisons de santé, le styliste camerounais Parfait Ikouba à cause de problèmes administratifs – dont la collection bleue a pu être présentée finalement – et la prometteuse Nigériane Ejiros Amos Tafiri, parce que la France lui a refusé son visa.

 

Crédit photo : lencrenoir



Rendez-vous sur Hellocoton !


Laisser un commentaire

*

captcha *